Vivre sa grossesse sereinement                                             et se préparer à l’accouchement :

  


 

Quand pratiquer les séances ?

Dès le premier trimestre de la grossesse.

Après l’accouchement si nécessaire en cas de baby-blues, de fatigue.

La sophrologie intervient en complémentarité de la préparation à l’accouchement faite par les sages femmes

 



Les atouts de la sophrologie en périnatalité :

Avant la grossesse 

La sophrologie est un accompagnement d’une grande aide à la démarche de PMA (Procréation médicalement assistée)

Le stress est un facteur qui peut jouer  sur les chances de réussite de fécondation de l’ovule.

Apprendre à gérer son stress et ses angoisses, à chaque étape du protocole de FIV (Fécondation in vitro), permet un état émotionnel plus apaisé, plus propice a la procréation.

Pendant la grossesse

L'accompagnement à la grossesse par la sophrologie peut commencer dès le premier trimestre.

Elle aide à :

  • Gérer le stress et l'angoisse qui peuvent apparaître lors de la grossesse
  • Mieux dormir et retrouver son énergie
  • Se préparer à l'accouchement (Techniques de préparation mentale, exercices de respiration)
  • Créer du lien avec son futur bébé
  • Se préparer aux examens médicaux
  • Mieux accepter les bouleversements corporels et psychiques 

             - Transformation du corps

             - Gênes  et douleurs physiques (nausées, crampes, constipation, mal au dos…)

             - Emotions et hypersensibilité dues aux modifications hormonales


Après la grossesse

Elle aide à mieux gérer :

  • La fatigue avec le sommeil décalé (réveils fréquents avec bébé)
  • Les états émotionnels d’ après l’accouchement (chute des hormones)
  • La suite de couches : épisiotomie, césarienne….

Tout ceci dans le but d’éviter le "baby blues "

  


Au cours de la préparation :  

La future maman va apprendre un ensemble d’outils (de la respiration profonde, la détente musculaire à la visualisation positive) pour l’aider à mieux gérer ses émotions et sa douleur.

La maîtrise progressive de tous ces outils va  renforcer sa confiance en ses capacités mentales et physiques pour accompagner la douleur le jour J.

    

Respiration Détente

La respiration profonde et détente du corps sont utilisées pour augmenter son seuil de tolérance à la douleur, gérer les contractions et garder le contrôle de son accouchement.

Plus la douleur est présente, plus on y résiste.

Mais en se crispant, la douleur augmente encore plus.

En se relâchant, on évite le cercle vicieux de la douleur.

On apprend à s’abandonner à la douleur pour ne pas l’alimenter


 

Visualisation

La visualisation est également utilisée comme une aide à la détente.

Le jour de l’accouchement, elle permettra de  relâcher entre les contractions.

La dilatation du col se fera plus facilement.

Vous récupérerez mieux, ce qui permettra d’affronter les contractions suivantes plus facilement.

Elle permet aussi de vivre positivement par anticipation les différentes étapes de l’accouchement.

Ce qui aura un effet très rassurant pour la future maman, qui va pouvoir se projeter sans appréhension le jour J, se sentant prête.

On utilisera également la visualisation pour détourner la douleur par des "techniques de substitution sensorielle "

 




Le débriefing, en début et en fin de séance,  permet à la future maman d’exprimer ses peurs, ses doutes, et d’apprivoiser progressivement son anxiété.

La sophrologie offre aussi un soutien, psychologique et émotionnel, non négligeable.