La sophrologie comme prise en charge dans la douleur :

 


Ne plus subir, devenir acteur de sa guérison :

  • Douleurs rhumatologiques 
  • Douleurs neurologiques
  • Migraines
  • Douleur de cancer
  • Fibromyalgie
  • Acouphènes
  • Fractures

Comment casser le cercle vicieux de la douleur ?

Comment gérer sa douleur, ses tensions musculaires ?

Comment gérer ces émotions comme la colère, le stress, la dépression et la fatigue qui accompagnent le quotidien de la personne en souffrance ?

Comment retrouver des sensations positives dans son corps, retrouver de l’énergie, retrouver la confiance et se projeter dans l’avenir ?

 


La sophrologie va pouvoir vous aider grâce à la relaxation, la respiration et la visualisation.

La relaxation musculaire :

Des exercices très simples de tension-relâchement combinés à des exercices respiratoires permettent de détendre progressivement tous les muscles.

La concentration sur l’ensemble du corps et l’attention au souffle permet de lutter également contre la fixation sur la zone douloureuse.

Le ressenti de la douleur va être modifié. La douleur n’est pas supprimée mais apprivoisée.

Libérer les tensions, expulser le négatif permet de récupérer une certaine maîtrise sur la douleur, de moins la subir.


La respiration :

La respiration, qui accompagne la relaxation permet de lutter contre l’acidose du sang à l’origine de la sensation de la douleur.

En détournant son attention sur son souffle, on cesse d’alimenter les émotions de peur, de stress. On casse peu à peu le cercle vicieux de la souffrance….

 

Les images de détente :

La sophrologie utilise des images de détente. Ces projections imaginaires dans un endroit ou une situation agréable vont  relaxer les sens, apaisant les stimulations nerveuses et physiques.

Elles vont rétablir la notion de plaisir et contribuer ainsi  à la diminution de l’anxiété qui participe beaucoup de  la souffrance mentale.

La personne va pouvoir se projeter de façon plus confiante dans la vie.



Une séance de sophrologie apaisante donne à la personne souffrante une sensation positive de maîtrise, la sensation de pouvoir s’auto-réparer.

La sophrologie dans la visualisation, utilise des images pour apprendre à s’auto-anesthésier, en substituant la sensation douloureuse par une sensation apaisante.

Elle peut également aider à retrouver un meilleur fonctionnement osseux, organique, en utilisant des  images réparatrices.

De plus, se détendre va permettre  une meilleure récupération du sommeil, une meilleure digestion, plus d’énergie au quotidien.

La personne retrouve de l'espoir.

 


Douleur et souffrance :

La douleur est perçue au niveau du cerveau comme une impression anormale, désagréable.

Elle est tout d’abord d’ordre physique.

Par la douleur, le corps nous avertit d’un danger comme une sonnette d’alarme.

La plupart du temps, la douleur est temporaire et finit par se résorber avec un traitement adéquat.

Mais il existe aussi dans la douleur une composante émotionnelle.


C’est cet aspect émotionnel de la douleur qui la rend souvent difficile à supporter.

La douleur laisse des traces dans la mémoire.

L’appréhension de la douleur ou le stress engendré par cette douleur, génèrent des tensions musculaires. La répétition de ces tensions accentue les douleurs d’origine.

La personne rentre dans le cercle vicieux de la souffrance. Par peur d’avoir mal, elle se tend encore plus. Cette situation va alors entretenir l’état de souffrance. Elle contribue à ancrer la crainte de la douleur chez le malade.



La douleur physique ne représente souvent que 1/3 réel de la souffrance.

Les 2/3 restants, souvent ressenti de façon insupportable sont la souffrance résultant de la peur, de l’angoisse qui accompagne la douleur.

 

 

 

La personne rentre peu à peu dans la douleur chronique.

De signal d’alarme, la douleur se transforme en maladie.

L’impossibilité d’atténuer la douleur et d’en trouver l’origine  va engendrer un sentiment de tristesse chez la personne souffrante.

Cet état de déprime s’accompagne souvent d’un sentiment de culpabilité et de grande solitude.

En effet, l’entourage face à cette situation n’est pas toujours compréhensif et imagine une mauvaise volonté de la personne à aller mieux.

     


La sophrologue fournit des outils pour aider la personne à mieux gérer sa souffrance.

Son écoute empathique et bienveillante permet également au patient de pouvoir exprimer sa souffrance et ses émotions sans crainte de jugement.

La sophrologie ne doit pas se substituer aux traitements thérapeutiques mais elle peut être un accompagnement non négligeable.